Menu
×

Pages

Catégories

Sujets

Texte
Publié le
17 mars 2021
Temps de lecture
5 minutes

La magie de l’isolation sociale

― Je sentais un besoin de me déconnecter du monde moderne. De vivre une vie plus simple. De me retrouver.

En novembre 2019, j’ai décidé de passer 3 mois dans un village de la Vallée d’Elqui au Chili. Je sentais un besoin de me déconnecter du monde moderne. De vivre une vie plus simple. De me retrouver.

Je ne savais pas exactement ce que j’allais faire là-bas. Je n’y connaissais personne. Mais mon intuition me disait de faire confiance à la vie. J’ai donc pris mon courage à deux mains et je suis parti à l’aventure !

Après une période d’adaptation de quelques jours, j’ai découvert un style de vie qui m’a fait grand bien. Je respirais plus profondément. J’avais moins à faire. Ça a mené à une des périodes les plus heureuses de ma vie.

voyage de ressourcement personnel

Vers la fin de mon séjour, ma mère est venue me rendre visite. Elle m’a demandé : « Donc, comment tu t’es gardé occupé pendant tout ce temps ? Il y a pas grand chose à faire ici… »

J’ai éclaté de rire. D’un côté, elle avait raison. Qu’est ce qu’un gars de 33 ans peut bien faire pendant 3 mois dans un village isolé de 1000 personnes (qui ne parlent qu’espagnol !) ?

J’ai regardé ma mère dans les yeux et lui ai répondu : « J’ai médité. J’ai lu et écrit tous les jours. Je me suis entraîné. J’ai fait du télétravail. J’ai réfléchi à la vie. C’était une vie simple remplie de bonheurs simples. »

Valley d'Elqui au Chili

Après mon aventure au Chili, je me suis dirigé vers Los Angeles pour le travail. De retour dans la civilisation, j’étais curieux de voir comment je réagirais au changement d’environnement. À mon grand bonheur, j’ai rapidement réalisé que j’étais plus calme, heureux et serein que jamais. Même si j’étais dans une des plus grandes villes du monde, il était clair que quelque chose s’était transformé en moi. Ma vie de moine avait porté fruit.

Quelques semaines plus tard, la pandémie a commencé. Dès que les restrictions sociales sont entrées en vigueur, beaucoup de gens ont eu peur et se sont sentis déstabilisés. C’est compréhensible. De mon côté, j’ai décidé de voir cette situation comme une opportunité : ma retraite personnelle allait continuer après tout !

Qu’est ce que j’ai fait pendant cette période d’isolation forcée? J’ai médité. J’ai lu et écrit tous les jours. Je me suis entraîné fort. J’ai fait du télétravail. J’ai réfléchi à la vie. Encore une fois, une vie simple, remplie de bonheurs simples.

Pour plusieurs, la dernière année a été très difficile. La solitude, la monotonie, etc. Mais pour nous tous, ça a été une opportunité en or de se retrouver. D’apprendre à mieux se connaître. A faire un cheminement en profondeur.

voyage méditation à vélo

Pandémie ou pas, l’isolation est une opportunité de prendre du temps pour nous, d’aller vers l’intérieur. Evidemment, ce n’est pas toujours facile. On n’a nul part où se cacher et peu de distractions quand des vieilles blessures remontent à la surface. Ça nous force à regarder en face certains aspects de nous qu’on ignore depuis longtemps. Ça nous donne la chance de nous poser les vraies questions:

Qui suis-je vraiment ?
Pourquoi suis-je ici sur terre ?
Comment puis-je vivre ma vie pleinement ?

On ne peut pas répondre à ce genre de questions entre 2 courriels. Ou quand on est pris dans le trafic ou dans un bar à minuit.

D’après moi, il y a une bonne raison pour laquelle la plupart des grands maîtres spirituels de l’histoire ont passé des longues périodes d’isolation volontaire. Jésus dans le désert.

Bouddha dans la forêt. Eckhart Tolle sur son banc de parc.

Ça prend de l’espace pour acquérir de la sagesse. Ça prend du calme pour avoir un esprit en paix.

Je ne sais pas encore combien de temps la pandémie va durer. Mais pour l’instant, la grande retraite collective continue. Profitons-en !

Voyons-le comme une opportunité. Pour réfléchir à la vie. Pour aller en profondeur. Pour découvrir le trésor extraordinaire qui se trouve en nous.


Phil Drolet
Texte /
12 avril 2021 / lecture de 5 minutes